8 mars 2010 : Journée de la Femme




Le livre de Pascal Picq Nouvelle Histoire de l'Homme écrit en 2005 - dont j'ai déjà parlé dans un précédent billet - contient un chapitre ( le 5ème) consacré aux rapports entre l'homme et la femme.



Celui-ci débute par une évocation de Marie-Olympe de Gouges ( de son vrai nom Marie Gouze). Cette femme de lettres outrée de voir les révolutionnaires refuser aux femmes des droits politiques écrivit une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Elle peut être considérée comme une des pionnières du féminisme.
Deux cents ans plus tard, le combat pour l'égalité entre la femme et l'homme n'est toujours pas gagné.
Dans son livre, Pascal Picq s'insurge contre le machisme des historiens, des penseurs :
" Dans les grandes reconstitutions de l'évolution de l'Homme, toutes les innovations cardinales sont attribuées à des mâles, sans que cela soulève le moindre questionnement " écrit-il.
Comme je le rappelais dans mon billet du 8 mars 2009, l'écologisme doit beaucoup au mouvement féministe. 
C'est un courant de pensée qui refuse toutes les formes de domination. Aujourd'hui comme hier, la place des femmes y est indispensable.

_____________________________________

Commentaires