Marken






Souviens-toi de Marken
et de ces vieux marins
qui fumaient sur un banc
en regardant la mer.

La mer, ils l'aiment tant que leurs maisons de bois
ressemblent aux bateaux battus par les grands vents.

Souviens-toi de Marken
et des femmes ridées
avançant sur les quais
toutes vêtues de noir.

La mer c'est l'ennemie, et leurs yeux fatigués
scrutent l'horizon noir quand la vague fulmine.

Lorsque l'âge ramène
près d'elles les marins,
les femmes apaisées
rêvent de joies tranquilles.

Eux, conquérants déchus, s'enferment dans leur île (*)
avec leurs souvenirs de tempêtes, de brumes.

La mer, elle est en eux
et leurs maisons de bois
ressemblent aux bateaux
abandonnés au port.

Souviens-toi de Marken et de ces vieux marins
qui regardaient la mer en fumant sur un banc.

* Jusqu'au milieu des années 50 Marken fut une île.

Commentaires