Le temps des vacances 4 : ROCHESTER

SUR LES PAS DE DICKENS



Quand on part de Calais pour se rendre en Angleterre,  on pénètre dans le verdoyant comté de Kent qui n’ est pas sans rappeler la campagne boulonnaise. ( La proximité du Kent et du département du Pas-de-Calais se traduit d’ ailleurs aujourd’ hui par de nombreuses activités communes)

L’ une des villes les plus agréables du  comté est Rochester, à 50 kilomètres environ au sud-est de Londres.
Le cœur de la ville est coincé dans l’ angle formé par un méandre de la rivière Medway. C’est là que se trouvent les principales curiosités de Rochester : le château  qui dresse sa haute silhouette carrée depuis plus de mille ans et dont la fonction première était de protéger le pont qui, sur la route impériale de  Watling Street, reliait Londres  à Douvres, la cathédrale — l ’ une des plus vieilles d‘ Angleterre, le Centre  Charles Dickens qui rend hommage au populaire écrivain et High Street, la rue principale où l’ on retrouve le charme des cafés et petits restaurants anglais. 
À Rochester et dans les environs ( Chatham, Higham), le souvenir de Charles Dickens est partout, dans le quartier des docks où son père avait travaillé et qu’ il avait souvent parcouru quand il était enfant, dans le Centre qui lui est consacré , où son univers a été reconstitué ou encore dans le chalet qu’ il occupait en été à la fin de sa vie. 

CENTRE CHARLES DICKENS


Dickens fait partie de ces écrivains qui ont été fortement inspirés par les lieux où ils ont vécu et qui ont fait naître  de leurs propres expériences les personnages de leurs romans. Qu’ il s’ agisse d’ Oliver Twist, de David Copperfield ou de Mr Pickwick, il y a dans chacun de ces héros la dénonciation de la misère sociale, ce qui explique que  l’ œuvre de Dickens est toujours aussi lue aujourd’ hui.
Se promener dans Rochester, c’ est plonger dans l’ univers de Dickens.

Commentaires