n°1018 - Une photo, une phrase : LES PIGEONS





J'aime fixer l’instant que j'ai apprécié ou qui m'a ému. C'est pourquoi lors de mes promenades, de mes déplacements, de mes voyages, j’emporte  presque toujours  avec moi  un appareil photo, outil idéal pour garder  les images que la mémoire pourrait oublier.

La photo
Cette photo a été prise il y a quelques jours à Boulogne-sur-mer, sur l’esplanade Mariette, au pied des remparts.
Elle illustre le phénomène de commensalisme qui résulte de l’adaptation du pigeon à l’ère industrielle ; celui-ci, privé de son habitat naturel qui a été détruit, est parti vivre en ville au milieu des hommes.



La phrase

En cette fin d’après-midi,  je marchais sous une pluie fine sur l’esplanade quasi déserte quand une dizaine de pigeons vinrent se poser devant moi sans timidité, prouvant une fois de plus que depuis que leurs ancêtres avaient dû quitter les bois et les forêts qui disparaissaient peu à peu, ils s’étaient habitués à l’homme, et ils avançaient d’une manière assez cocasse, deux par deux comme le faisaient les écoliers d’autrefois quand la cloche sonnait l’heure de la rentrée, l’un d’eux fermant la marche en les regardant de travers, tel un surveillant.

Commentaires