Des vies : les cigognes



Les cigognes

   À force de chasser les animaux sauvages de leur habitat naturel qu’on a détruit pour construire des bâtiments, des routes ou pour faire pousser  des plantes en empoisonnant les sols et l’eau et toutes sortes d’animaux, les prochaines générations risquent de voir disparaître de plus en plus d’espèces ou elles seront obligées  de se rendre dans une réserve pour les regarder. Le processus est déjà enclenché.

   Longtemps, je n’ai connu de la cigogne que cette image d’un grand oiseau “au long bec” qui, dans la fable, se venge du renard en servant le repas dans “un vase à long col et d'étroite embouchure”. *

   À une époque où les parents n’osaient dire à leurs enfants la vérité sur le processus de la grossesse et de la naissance, la cigogne était aussi celle qui apportait les bébés dans un baluchon !

   Malgré plusieurs séjours en Alsace dans les années 1980, je n’ai jamais eu la chance de rencontrer un couple de cigognes nichant sur le toit d’une maison ou au sommet d’un arbre. La raison en est simple: ces oiseaux avaient alors pratiquement disparu de toute l’Europe.

   C’est en Hollande, il y a quelques années, que j’ai pu voir cet élégant échassier. Il ne restait qu’une dizaine de couples dans les années 1970. Un programme de réintroduction a été mis en place; il a eu le mérite de laisser les oiseaux en liberté. Ce plan a consisté à installer des plateformes de nidification  au sommet de poteaux ou d’arbres sur lesquels on dispose une couche de bruyère; le reste - l’apport de branches et de  brindilles - est construit par les cigognes.

    Le couple de cigognes  qu’on voit sur la photo a profité de ce « coup de pouce » humain pour s’installer dans la petite ville d’Alphen, à proximité du Rhin. Le père et la mère, au physique semblable - long bec orangé, cou et tronc blancs, ailes noires - veillent sur leurs petits. Ceux-ci ont encore le bec noir. Ils resteront au nid pendant huit à neuf semaines. Puis ils grandiront et comme les rejetons de toutes les espèces, ils découvriront peu à peu les joies et les périls de l’autonomie et de la liberté.

   Et  quand nous  les verrons passer près des nuages
   nous nous arrêterons pour admirer leur vol.


* La Fontaine - Le Renard et la Cigogne



Commentaires