Lire et relire : Joseph Conrad


   Pour de nombreux lecteurs, Joseph Conrad est un écrivain qui s’adresse essentiellement à la jeunesse. Sans doute parce que ses livres évoquent l’aventure et l’exotisme. Mais c’est aussi un auteur qu’il faut lire et relire à l’âge adulte.

  De nos jours, l’intérêt porté à son œuvre ne faiblit pas. Ces dernières années, une nouvelle traduction de Cœur des ténèbres est parue aux éditions des Équateurs. Dans ce livre inspiré par un séjour au Congo, Conrad aborde des thèmes essentiels : les méfaits du colonialisme, les mystères de la condition humaine. Par ailleurs,  relire Conrad quand l'adolescence est loin, c’est peut-être l’occasion d’être plus attentif à la beauté de son style.   

Sa vie (1857 - 1924)   

   L’aventure qu’il décrivait dans ses livres, Conrad la connaissait bien.
Il est né dans l’Empire russe (aujourd’hui Ukraine) d’un père polonais, Apollo Korzeniowski, homme de lettres et résistant qui fut déporté en Russie à cause de son engagement dans la lutte pour la libération de la Pologne. Sa mère mourut en 1865, épuisée par la déportation.
Quatre ans plus tard, son père meurt à son tour.
Orphelin à douze ans, Joseph est confié à un oncle qui vit à Cracovie. Ses premiers ennuis de santé commencent.

   À dix-sept ans, il se retrouve à Marseille où il embarque en tant que mousse, puis il entre dans la marine marchande britannique et devient capitaine au long cours en 1886. Il a vingt-neuf ans et il prend la nationalité britannique. C’est en anglais, langue apprise à partir de l’âge de vingt et un ans qu’il écrira ses romans.
Sa vie de marin lui a permis de beaucoup voyager à travers le monde.
En 1889, commence sa vie d’écrivain. Il deviendra l’un des plus grands auteurs de langue anglaise. 

Joseph Conrad s’est marié en 1896; le couple a eu deux enfants, Boris et John.
Il  est mort dans le Kent, d’une crise cardiaque, en 1924.

Un livre : Jeunesse (1902)

   Jeunesse est un court roman. Dans une Note de l’auteur écrite en 1917, Conrad se présente «en homme qui ne se fait aucune illusion particulière sur lui-même. J’obéis  en cela aux instincts de vanité et d’humilité qui sont le propre de l’humanité...»
Dans la même note,il écrit :
« Jeunesse est un tour de force de la mémoire. C’est de l’expérience enregistrée...»

  Le livre est le récit fait par un certain Marlow qui relate l’odyssée d’un vieux bateau («un bloc de rouille couvert de poussière et de crasse») qui part de Londres pour Bangkok. Le rafiot va connaître toutes sortes de dangers : de terribles tempêtes, une mutinerie, le feu à bord..., avant de rencontrer le charme de l’Orient.

Puis vient le temps de la réflexion. Que retenir des merveilles du monde ?
«C’est la mer, je crois, la mer elle-même - ou bien est-ce simplement la jeunesse ? Qui sait ?» répond le récitant.

   Jeunesse est aussi le voyage de l'adolescence vers l'âge adulte.


Commentaires