Le rhinocéros et l'homme



   C’était au début des années 2000. Je séjournais au Sénégal et je poursuivais la découverte d’un continent qui, dès l’enfance, m’a fait rêver.

    L’Afrique est riche d’une faune qui ne vit pas en Europe. Aller à la rencontre des animaux en liberté que je n’avais vus que sur les pages de livres ou sur un écran faisait partie des buts de mon voyage.
                                                             *
   Tout à coup, entre les arbres, ce furent les girafes qui apparurent et, quelques instants plus tard, deux rhinocéros noirs semblant venir d’un autre temps (leurs ancêtres vivaient il y a soixante millions d’années) s’arrêta un long moment devant nous.



    Au premier regard, le rhinocéros dégage une impression de force qui s’explique par son poids : celui-ci peut atteindre jusqu'à deux tonnes !

   Le rhinocéros porte assez bien son nom, contrairement à d’autres, comme la chauve-souris par exemple. Le mot désigne deux éléments qui caractérisent l’animal : le nez et la corne. Sauf que la corne en question n’en est pas une, il s’agit en fait d’une protubérance de la peau.
    
   Le comportement de l’être humain vis-à-vis des animaux, surtout dans la civilisation occidentale, révèle des défauts bien ancrés depuis des générations : la cruauté, la tentation de l’argent, la volonté de dominer, l’attirance pour les superstitions…
    Depuis des siècles, le rhinocéros a été la victime de tous ces dangers.
Il fut capturé pour participer à des combats d’animaux sauvages dans les arènes. Des braconniers se mirent à le chasser pour vendre leur corne car on croyait que celle-ci, broyée, agissait favorablement sur la libido. En Asie, les cornes étaient utilisées pour faire des sculptures.
Et puis, à partir du 20e siècle, l’urbanisation et la déforestation n’ont cessé de réduire l’habitat des animaux sauvages.

   Depuis 1970, le nombre de rhinocéros ne cesse de diminuer et aujourd’hui l’espèce est menacée. Rares sont les politiques qui s'en inquiètent. Mais tout véritable écologiste* sait  que l’appauvrissement de la biodiversité est une menace pour l’humanité.

* personne respectant les principes de l'écologie scientifique


Commentaires