PORTRAIT : Le chanteur engagé



PORTRAIT


Max Lubin a débuté sa carrière de chanteur
dans la foulée des événements de mai 1968.
Il était alors en deuxième année de fac et
avait abandonné le piano que ses parents lui
avaient imposé, au profit de la guitare avec
laquelle il se sentait plus libre.
Né dans une famille bourgeoise ( son père,
industriel, avait réussi dans l'électroménager;
sa mère était l'héritière d'un chapelier italien
renommé), Max étouffait dans une famille au
style compassé.
Ses premières chansons qui exprimaient sa
révolte contre le milieu familial, son dégoût
d'une société injuste, marquée par le pouvoir
de l'argent, connurent tout de suite le succès.
Sa dénonciation de la misère lui rapporta très
vite beaucoup d'argent.
Cette réussite rapide le surprit mais il s'y habi-
tua sans trop de problèmes.
Comme beaucoup de chanteurs, après 20 ans
de succès, Lubin connut une traversée du désert
de quelques années.
Il revint sur le devant de la scène avec un nou-
veau répertoire axé sur les angoisses du moment :
la crise écologique relança sa carrière.
Ce pourfendeur de la société de consommation
vit aujourd'hui quelques mois dans sa propriété
provençale, quelques mois dans sa résidence
d' Hammamet. Il trouve aussi l'inspiration sous
le soleil de Copacabana ou à bord d'un yacht,
entouré d'amis.
Il s'est rasé la barbe, ses cheveux ont blanchi.
Et son public lui est resté fidèle.

Commentaires