Avenir des jeunes et retraites



La façon dont sont traités les mouvements sociaux qui agitent le pays depuis plusieurs semaines est consternante.
Les discours  gouvernementaux et la présentation des événements par la plupart des médias ne sont pas le signe d’une démocratie exemplaire.
À longueur de journée sur les radios,  la réforme des retraites et les manifestations des jeunes qui y sont liées sont vues par le petit bout de la lorgnette: le risque de pénurie de carburant est devenu obsessionnel, l’accent est mis sur les dégâts causés par les casseurs, ce qui permet des digressions bienvenues car elles servent à occulter les vrais problèmes, les grèves sont présentées honteusement comme «  des prises d’otages »,  elles donneraient à l’étranger une très mauvaise image de notre pays ( dans la réalité, celle-ci a été très écornée par l’attitude officielle de la France vis-à-vis des Roms et des gens du voyage).
La question des retraites  est importante, la façon dont le problème a été présenté masque en partie la réalité : les comparaisons avec les pays étrangers sont incomplètes, la prise en compte de l’allongement de la vie s’appuie sur des études anciennes, aucune réflexion sur le sens du travail n’a été prise en compte et l’objectif d’une diminution forte du chômage n’a jamais été évoqué.
Quant aux jeunes lycéens et étudiants, ils expriment leur angoisse devant l’avenir. Quelles perspectives leur offre la société actuelle ?
Même avec des diplômes, obtenir un premier emploi est difficile, les emplois précaires se multiplient. Que dire alors de ceux qui n’ont pas de diplômes ? Quel horizon s’ouvre devant eux ?
Voilà de vraies questions qui mériteraient d’ouvrir des débats et d’entamer des dialogues.
 (à suivre )

Commentaires