Au bord du Lot



La rivière est si calme…

Le soir tombe sur le Lot. En ce début d’ été, le retour de la chaleur engourdit les corps. Devant moi, la rivière coule calmement. On a du mal à croire qu’ à certains moments de l’année, elle enfle brutalement et vient menacer les riverains. Nous sommes ici à mi-chemin entre Villeneuve-sur-Lot et Aiguillon. On n’entend aucun bruit. Les modestes bateaux ont rejoint la halte fluviale. Les derniers rayons du soleil percent à travers les arbres. Peu à peu, l’ eau prend de nouvelles couleurs ; les teintes grises et argentées dominent. Le long de la berge, les herbes et les branches d’ arbustes se découpent sur l’eau, telles des ombres chinoises.
La rivière est si calme… Et pourtant le quotidien, mon seul lien avec le monde extérieur, décrit à longueur de pages, des actes de violence, d’ intolérance, des querelles stériles de politiciens qui oublient l’ essentiel.
Ah ! Si ce monde-là pouvait être à l’ écoute de la rivière !



Commentaires