LA COCCINELLE

NATURE



Parmi la multitude d'insectes qui fréquentent nos
lieux familiers, la coccinelle est sans aucun doute
celle qui bénéficie de la réputation la plus flatteuse.


Dans le regard de l'enfant qui n'a reçu aucune leçon
de biologie et qui se fie aux apparences, la
coccinelle semble immédiatement sympathique.
Il aime sa couleur vive, ce beau rouge écarlate
constellé de quelques points noirs ou jaunes,
sa forme arrondie, son aspect lisse et sa petite
taille rassurante.
L'enfant craint la guêpe et le bourdon qui piquent,
il déteste l'araignée et le cafard qu'il trouve
repoussants mais dès qu'une coccinelle vient se
poser sur sa main, il manifeste sa joie ; le léger
chatouillis qu'il ressent le fait sourire.
A l'âge adulte, ces craintes et préjugés persistent
souvent.

Le jardinier apprécie la coccinelle pour sa voracité
qui le débarrasse des pucerons et cochenilles
redoutés.

Tout le monde aime la coccinelle et l'appelle

familièrement " bête à bon dieu ". Le dévot
devine en elle la bonté divine ; en prononçant
ces mots, le mécréant ne peut s'empêcher de
repenser aux jurons de son enfance.


Bref, tout irait bien pour elle si une menace
venue de Chine ne pesait sur l'espèce : la
coccinelle asiatique est devenue sa hantise
et la coccinelle de nos prés, de nos bois,
maudit la mondialisation.

Commentaires