La phrase du week-end : Zoos

Le billet du samedi, intitulé La phrase, apporte une réflexion sur des sujets variés (faits de société, littérature, art, voyages, etc.) accompagnée d’une photo et d’un bref commentaire.

  « J’ai compris dès l’enfance, en visitant le Jardin des Plantes, que la place d’un gorille n’est pas dans une cage et qu’une girafe vivant dans un espace restreint, même si elle est bien nourrie, ne peut être heureuse car il lui manque l’essentiel : la liberté. »


Commentaire
J’avais neuf ans et nous étions de passage à Paris.
Mon père m’avait réservé une surprise :
nous resterions une journée dans la capitale
et nous irions au Jardin des Plantes.
C’est ainsi que pour la première fois, j’ai vu des animaux sauvages
enfermés dans un espace minuscule.
Cela me rendit triste.
À l’époque peu de voix s’élevaient pour dénoncer les zoos et les ménageries.
Il me fallut attendre près de cinquante ans 
pour voir ces superbes animaux dans leur élément naturel. 
Ainsi cette girafe marchant tranquillement
entre les arbres de la savane africaine.



Commentaires