Trêve de Noël


De nombreux auteurs ont écrit des contes ayant pour thème la fête de Noël : Alphonse Daudet ( dont le truculent révérend  dom Balaguère des « trois messes basses » est dans toutes les mémoires ), Pirandello, Andersen, Charles Dickens…

Mais parfois la réalité nous offre des histoires dont l’intensité est bien plus forte que celle des contes sortis de l’imagination des plus grands écrivains ; je pense à cet épisode qui s’est produit le 25 décembre 1914, en pleine guerre mondiale, dans les environs d’Ypres et que l’histoire officielle nous a longtemps caché : la trêve de Noël* ayant réuni pendant quelques jours des soldats allemands, britanniques et français, dans une démarche spontanée de rejet d’une situation qu’ils jugeaient inhumaine.

Ces soldats étaient épuisés, ils avaient vu de nombreux camarades mourir les uns après les autres, la vie dans les tranchées était insupportable. Ce matin-là, on entendit soudain des chants monter du côté allemand où des sapins de Noël avaient été plantés. Les soldats allemands appelèrent les Français et les Britanniques à venir les rejoindre et l’on assista alors à des scènes improbables de fraternisation  lourdes de signification. Elles étaient un appel sincère pour le retour à la paix.

Cette trêve a été racontée par Christian Carion dans son film Joyeux Noël.

Commentaires