Variations en jaune

1
Quand je pense à la couleur jaune, aussitôt me viennent à l’esprit les longues plages de sable de la Côte d’Opale, entre Calais et le Touquet. Et puis il y a aussi les prés envahis de boutons d’or, les immenses taches jaunes que forment les tulipes de Keukenhof à la mi-avril.


2.
Les poètes utilisent peu l’adjectif jaune, jugeant sans doute le mot trop fade ( yellow,  amarillo, par exemple, paraissent plus poétiques). Ainsi, dans le poème Le chaland, Verhaeren préfère utiliser les mots or et blond :
« Il transporte des cargaisons / Par tas plus hauts que sa maison :/ Sacs de pommes vertes et blondes…/ Et quelquefois des seigles d’or …»   
3.
Picasso disait : « Certains peintres transforment le soleil en point jaune ; d’autres transforment un point jaune en soleil ».
Van Gogh est certainement le peintre qui a su le mieux utiliser le jaune pour exprimer ses sentiments, ses hantises, surtout à la fin de sa vie. On ne se lasse pas d’admirer ses tournesols, ses champs de blé sous la chaleur lourde d’été, ses soleils tourmentés.  


4.
Toutes les langues ont des difficultés pour désigner la  couleur de certaines choses . Prenons l’exemple du vin. S’il existe bien un vin qualifié de jaune, que dire par contre de tous ceux qu’on appelle vins blancs ? 
La neige est blanche, le lait aussi, mais les vins qu'on dit blancs sont à l'évidence  jaunes. 



Commentaires