La carte postale : Une ruelle


Sévérac-le-Château, le 23 juin 



     S'arrêter quelques heures (ou quelques jours) à Sévérac-le-Château, petite ville de l'Aveyron qui compte un peu plus de deux mille habitants, c'est la garantie d'un dépaysement total. Ici, contrairement à Rodez où la modernité s'est introduite dans les vieilles rues en installant ces enseignes de magasins qu'on trouve partout en France, c'est un retour dans le temps passé qui   vous est promis. Sur un rocher, les restes d'un château qu'on a commencé à construire au 12e siècle attirent chaque année des touristes. De là, on découvre le village médiéval qui a gardé son aspect initial.
    Certes le charme des vieilles ruelles présente pour l'homme moderne quelques inconvénients. Parcourir celles-ci, c'est se priver du  confort des trottoirs lisses des grandes villes; on marche sur des pavés rugueux et des marches rudimentaires mènent peu à peu au sommet de la colline. La chaleur en cet après-midi de juin est étouffante; heureusement les hauts murs de pierres qui longent  le passage apportent un peu de fraîcheur.

   Dans cet univers gris de pierres, quelques plantes ont réussi à accrocher leurs racines. 
   La rue, les maisons manifestent la présence des hommes; ici et là, les taches de verdure disent que la nature a résisté. 

Commentaires

Enregistrer un commentaire