PORTRAIT : LE HERON



Alors que l'oeil du profane a beaucoup de mal à mettre
un nom sur le passereau qu'il aperçoit dans son jardin,
il reconnaît au premier regard le héron qui déambule
au bord des étangs, des rivières et s'aventure parfois
même aux abords des villes.
Le héron est un oiseau à la fois gracieux et gracile.
Il doit sa grâce à la longueur du cou et des pattes.
La finesse de celles-ci donne une impression (fausse)
de fragilité.
Le héron aime la lenteur et la patience est sa
principale qualité.
Qu'il marche ou qu'il vole, il se déplace lentement.
Il lui arrive souvent de rester immobile pendant des
heures, tenant sur une patte, le cou replié. Dans
cette performance prolongée, il est aussi parfait que
les statues humaines qui épatent le touriste à Vérone
ou à Florence.
Tel n'est pas cependant l'objectif du héron. Chez
lui, cette posture est avant tout une stratégie de
chasse destinée à tromper le poisson ou la grenouille
qui s'approche imprudemment de lui.
Le héron a appris la patience dès le plus jeune âge,
quand il était au nid. Ses parents chassant dans un
rayon assez grand (*), il s'est habitué à attendre
longtemps sa nourriture ( de quatre à sept heures).
Chez le héron, l'attitude de vieux sage en pleine
méditation qu'il aime prendre est une arme
redoutable.


* pouvant atteindre 40km

Commentaires

  1. Bonjour Bernard,
    Très bon article sur le héron.Hier, j'ai photographié un héron en train de manger une taupe. Je ne savais pas que cet oiseau était aussi carnivore.
    Avec toutes mes amitiés.
    Ramon

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire