Une mer sans poissons, scénario possible ?



Imaginons un homme réputé sérieux annonçant au début du siècle dernier que la mer risquait de voir un jour prochain les poissons disparaître, on lui aurait ri au nez en déclarant :
─ Mais, Monsieur, que vous arrive-t-il ? Les
mers couvrent une surface immense. Du poisson,
il y en aura jusqu'à la fin des temps. La mer, c'est
notre avenir. Grâce à elle, les hommes ne
connaîtront plus la famine.
Mai 2010. Pavan Sukhdev, directeur de l'initiative
pour une économie verte du PNUE ( Programme
des Nations-Unies pour l'Environnement )
annonce que " si les estimations que nous avons
reçues se réalisent...dans 40 ans nous n'aurons
plus de poissons."
Déjà, 30% des réserves ont disparu. Une pression
trop forte sur la ressource à cause de l'extension
de la pêche industrielle, les nouvelles formes de
pêche, notamment la pêche en eaux profondes
qui détruit les fonds marins, ont abouti à la
situation critique que nous connaissons aujourd'hui
et aux recommandations des scientifiques qui
préconisent de ralentir voire de cesser l'exploitation
d'espèces menacées, telles que le thon rouge, le
turbot, la raie, l'empereur, le grenadier...
Une mer sans poissons serait un scénario
catastrophique du point de vue environnemental
et du point de vue humain, en particulier pour
les pays pauvres où le poisson constitue
l'essentiel de l'apport en protéines pour un
milliard de personnes.
Inimaginable il y a cent ans, ce scénario est devenu
une hypothèse scientifique possible.

" Ce que je constate, disait Claude Lévi-Strauss, ce
sont les ravages actuels...L'espèce humaine vit

sous une sorte de régime d'empoisonnement

interne..."


Commentaires