ACTUALITE : Niger et uranium


L’enlèvement de 7 personnes - dont 5 Français  -  travaillant au Niger pour Areva et Satom met en évidence le mensonge de ceux qui affirment que, grâce au nucléaire, la France a acquis son indépendance énergétique.
Cette contre-vérité fait l’impasse sur le fait que l’uranium nécessaire au fonctionnement des 58 réacteurs français provient entièrement de l’étranger depuis la fermeture des dernières mines françaises en 2001.
Deux pays fournissent l’uranium à la France : le Kazakhstan, pays au régime autoritaire, et le Niger qui produit actuellement environ un tiers de l’uranium acheté par Areva, celui-ci provenant de deux mines ( dans la région d’Arlit et d’Akokan) en attendant l’ouverture d’une troisième mine en 2012.
Comme l’ a démontré Greenpeace, cette extraction se fait dans des conditions écologiques et sanitaires désastreuses pour les populations locales.
S’ajoute à cela un nouveau risque pour les employés de l’industrie nucléaire : celui d’une atteinte à leur sécurité.

Commentaires