CYCLES

PREMIERE APPROCHE











Le mot cycle tire de son origine grecque son premier sens : il fait d’abord penser au cercle, à la roue, à ce qui tourne. Il est selon les dictionnaires « une suite de phénomènes qui se renouvellent dans un ordre défini » . En cela il exprime le mouvement, le temps qui s’écoule et qui dure, la continuité rassurante, l’équilibre. 

Lorsque le cycle décrit un mouvement perpétuel, une boucle sans cesse recommencée, il évoque ce qui est immuable et contient l’idée de sérénité.
Quand il décrit une succession d’étapes, comme le cycle des études par exemple, on pense à la fois à une progression et un achèvement.

Le cycle rythme nos vies : les quatre saisons se succèdent à des dates précises, le cycle des heures dicte pour la plupart d’entre nous nos actes quotidiens : le lever et le coucher, les repas, le temps consacré au travail, au repos, aux loisirs.
On observe toutefois que ce rythme naturel respecté par nos ancêtres a tendance à être bousculé par la vie moderne : certains travaillent la nuit et dorment le jour et le contenu des assiettes occidentales respecte de moins en moins le cycle des saisons.

La notion de cycle s’observe  dans de nombreux domaines : l’économie, la chimie, la physique… En écologie, cette notion est capitale. Elle nous impose d’avoir à l’esprit que les actions d’aujourd’hui nous engagent vis-à-vis des générations futures. Parce que l'homme l'a oublié, il commence à payer le prix du non-respect des cycles naturels.

Commentaires