DICTATEUR, le mot de la semaine(27)

Chaque semaine, voici - à partir d’un mot -  une   réflexion développée brièvement. 





          Aujourd’hui,  le mot :   DICTATEUR


L’actualité vient de nous rappeler que des régimes autoritaires installés depuis longtemps  — avec lesquels la plupart des démocraties, au nom de la realpolitik, entretenaient des liens en fermant les yeux sur les atteintes aux droits de l’Homme —  étaient plus fragiles qu’on le croyait.
Tous les continents ont subi les méfaits de la dictature, l’Europe occidentale ( Allemagne, Italie, Espagne)  et l’Europe de l’Est, l’Amérique du Sud, il n’y a pas si longtemps, la Chine, la Birmanie, la Corée du Nord, certains pays d’Afrique, du Moyen-Orient la connaissent encore.
Parce qu’elle ne respecte pas la liberté politique et qu’elle est basée sur la crainte et la violence, la dictature est un régime méprisable contre lequel le peuple qui la subit, lassé de la mégalomanie, de la paranoïa de celui ( ou de ceux) qui exerce tous les pouvoirs finit toujours par s’opposer afin de retrouver la liberté.
La dictature, régime inique et anachronique, ne peut résister à l'élan démocratique. 

Commentaires