L'ère nouvelle




J’évoquais dernièrement l’ouvrage de l’Américain John R. Mc Neil Du nouveau sous le soleil. L’auteur écrivait qu’il était persuadé que nous étions entrés dans une ère nouvelle, une opinion que je partage.
Il faut en effet cesser de parler de crise à propos de la situation dans laquelle se trouve le monde actuel : depuis les années 1960, tous les signaux ont changé, qu’il s’agisse de l’environnement, de l’économie mondialisée dominée par la finance,   des rapports au travail, de la géopolitique, etc.
L’invention de l’imprimerie avait marqué le début des temps modernes, le 18e siècle a été le siècle des Lumières et a vu en Europe le début de l’émancipation des peuples, le 19e siècle a été celui de  la révolution industrielle. La société qui en est sortie a montré ses limites, elle a conduit au désastre écologique que nous connaissons, tout en apportant des technologies qui révolutionnent nos modes de vie ( l’informatique, Internet) et apportent un espoir dans le domaine de la médecine.
Nous sommes aujourd’hui devant deux hypothèses : la première est celle de l’aveuglement qui nous conduirait à poursuivre les erreurs destructrices, l’humanité n’y survivrait pas. La seconde est porteuse d’espoir : nous entrons dans une ère nouvelle qui nous amène à établir des rapports nouveaux avec la nature, des rapports équilibrés entre pays du Nord et du Sud, nous voyons les peuples opprimés s’affranchir des dictatures. Nous inventons une mondialisation nouvelle, écologique et humanisée.
       C’est cette voie qu’il faut choisir sans tarder.

Commentaires