Présomption, le mot de la semaine (25)

Chaque semaine, voici - à partir d’un mot -  une   réflexion développée brièvement. 

          Aujourd’hui,  le mot :   présomption






Il fut un temps dans notre pays  — et cela existe encore dans les régimes liberticides — où des gens étaient condamnés sur de simples présomptions .

Le mot présumé a fait couler beaucoup d’encre ces jours-ci : une phrase prononcée par le Président de la République  évoquant un fait divers dramatique qui a vu une jeune femme mourir dans des circonstances terribles a en effet causé beaucoup d’émoi en France et a provoqué la colère  des magistrats. Faisant fi du principe selon lequel  toute personne mise en cause dans un acte que la loi punit bénéficie  du statut de présumé innocent tant qu’il n’a pas été reconnu coupable, le Président a choisi de transformer la présomption d’innocence en présomption de culpabilité, une déclaration qui constitue à coup sûr un glissement dangereux.  

Commentaires