Défilé, le mot de la semaine (43)

Chaque semaine, voici - à partir d’un mot -  une   réflexion développée brièvement. 

          Aujourd’hui,  le mot :   défilé



Ce mot a provoqué cette semaine une polémique. Pour fêter le 14 juillet, est-il incongru de remettre en cause l’ organisation du traditionnel défilé militaire ?
Voyons cette question sous deux angles.
D’ abord celui de la langue française. De tout temps, et dans de nombreuses cultures, les défilés ont été organisés pour exprimer la puissance militaire, une ferveur religieuse mais aussi pour défendre une cause ( politique, syndicaliste, citoyenne  en faveur, par exemple, de la laïcité, de l' école libre, du féminisme, de la défense des minorités…)
Un défilé n’ est donc pas nécessairement militaire.
Sous l’ angle historique, le défilé militaire s’ impose-t-il  encore ?
La réponse est clairement non. Le jour de la fête nationale a été fixé en 1880 au 14 juillet en référence à la Fête de la Fédération qui avait eu lieu un an après la prise de la Bastille pour fêter « la réconciliation et l’ unité de tous les Français ».
Pour rester fidèle à l’ esprit de la Révolution  et à la devise de la République, tout en tenant compte du visage multiculturel de la France d’ aujourd’ hui et de son appartenance   à la planète Terre, le temps n’ est-il pas venu de repenser l’ organisation des 14 juillets ?
Ce serait, à coup sûr, une avancée.

Commentaires