Vu, lu, entendu : SEXISME

Choses vues, lues, entendues : des réflexions sur des scènes que j’ai vues (dans la réalité ou sur des écrans), des propos entendus, d’autres inspirées par des lectures (articles, livres)...



SEXISME

   Dernièrement, je lisais dans le courrier des lecteurs du magazine Sciences Humaines les remarques intéressantes d’une dame. Celle-ci s’était livrée à une petite expérience : elle avait choisi de taper sur le moteur de recherche le plus populaire - Google - le mot femme puis avait cliqué sur Images. Le résultat l’avait sidérée; elle  y avait vu un signe notoire de sexisme. Sur plusieurs pages, ce n'étaient que photos de femmes peu vêtues, en bikini, parfois dans des poses suggestives; il y avait aussi des visages de jolies filles parmi lesquelles figuraient quelques actrices.
Bref, pour Google l’image de la femme  est celle que la publicité utilise pour faire vendre des voitures, des vacances dans les îles, des savons, des appareils ménagers...Une femme-objet.
   Utilisant pour ma part le moteur de recherche alternatif Ecosia (dont une partie des bénéfices sert à planter des arbres), moteur basé sur Yahoo, je me suis livré à la même expérience. Avec Ecosia, le résultat a été moins désastreux : ce sont les visages qui sont mis en valeur, la diversité est représentée ; on a même droit à un dessin humoristique montrant deux femmes portant des pancartes. Sur la première, on lit : « Les hommes sont lâches, égoïstes et immatures !» Sur la seconde :

« La femme est l’égale de l’homme.»

   Cette affirmation, inscrite en France dans les textes officiels, n’est toujours pas appliquée dans tous les domaines; elle n’a pas non plus été gravée dans le cerveau des nombreux machistes qui continuent de croire à la supériorité du sexe masculin. Avec toutes les dérives que l’actualité nous rappelle à nouveau.
   Que ce soit au bureau, dans les entreprises, dans les cercles politiques, des femmes sont victimes de harcèlement et d’agressions. L’affaire qui secoue actuellement Europe Ecologie - Les Verts, un parti  qui depuis sa création affiche son féminisme, est symptomatique  de l’hypocrisie  et de la perversité de certains hommes incapables de mettre en pratique les valeurs auxquelles ils avaient adhéré.

  Ancrée depuis des millénaires dans notre société, la domination masculine a bien du mal à s’effacer pour laisser place à l’égalité des sexes et au respect des autres. Le combat féministe est loin d'être achevé.




 

Commentaires