La bride sur le cou - Avril 2017


La bride sur le cou : décontracté, détendu, lâché, libre

(Le Robert, dictionnaire des synonymes) 


L'humain, le chimpanzé et le petit pois

  Plus que toutes les autres, notre époque est traversée par des phénomènes contradictoires.
  Elle est désespérante par le comportement de certains représentants de l’espèce humaine, notamment les politiciens. On trouve parmi eux des menteurs, des corrompus, des pervers, des malhonnêtes, des êtres malfaisants, d’autres incapables de faire face aux problèmes réels…
  Elle est désespérante parce qu’elle donne l’impression que rien ne peut changer en profondeur.

  Et puis de l’autre côté, il y a celles et ceux qui agissent – souvent dans l’ombre – pour faire évoluer l’humanité, pour développer les connaissances, ouvrant la voie à d’autres comportements humains. Je pense en particulier aux chercheurs.


  Grâce à eux, nous commençons à mieux comprendre le monde vivant, ce qui devrait amener l’être humain à changer son comportement vis-à-vis de la nature. En ce qui concerne les animaux non-humains, le processus est déjà en cours. Mais régulièrement surviennent de nouvelles découvertes.
  Dans son dernier livre Le Bonobo, Dieu et nous, Frans de Waal aborde la question de l’éthique chez les primates. Ses observations lui ont permis de constater que les chimpanzés et les bonobos sont capables d’empathie.

  D’autres études ont montré que la mémoire des chimpanzé est supérieure à celle des humains.
  Pendant un temps très bref (quelques dixièmes de seconde) on leur a présenté une série de chiffres de un à neuf, disposés sur un écran tactile de manière aléatoire. Puis on a remplacé les numéros par des carrés blancs. Les chimpanzés et les humains ont dû remettre les chiffres un par un dans l'ordre croissant.
C’est un chimpanzé de cinq ans qui a obtenu le plus de réponses justes (80 %) soit le double de bonnes réponses que les étudiants !

  Après les animaux, ce sont les plantes qui nous étonnent. Le magazine Sciences et Avenir d’avril consacre un hors-série à La vie secrète des plantes qui « dialoguent, séduisent, pensent… »
  Toute personne qui possède un jardin a pu observer le phénomène curieux qui se produit quand on place des rames à proximité des pois qui sont sortis de terre.
Rapidement les vrilles de la plante s’allongent et se dirigent vers le tuteur pour s’y accrocher et croître. Les scientifiques ont trouvé l’explication : ce sont des signaux physico-chimiques qui permettent cette action.

   Grâce aux travaux des botanistes (Francis Hallé, Marc-André Salosse, Bruno Moulia, René Lafont…) nous pouvons désormais regarder les plantes autrement.
On retiendra notamment cette phrase de Francis Hallé : si les animaux sont des individus « la plante est organisée comme une colonie, avec une structure articulée en unités vivantes interagissant entre elles. » (1)
ou encore
Avec les plantes« nous sommes face à une prodigieuse intelligence en essaim... » dit Stefano Mancuso. (2)

On sait désormais beaucoup de nouvelles choses sur les animaux et les plantes. Et tout à coup l’homme dominateur et prétentieux tombe de son piédestal.

1. Sciences et Avenir Hors-série n° 189 page 8
2. idem page 72


Commentaires