Humeurs n° 16



« Ça ne fait rien, nous vivons un temps bien singulier ” 
( Georges Brassens - L’épave)

Les billets regroupés dans cette catégorie illustrent cette sentence qui n’a pas pris une ride depuis 1966.

Trump et Sarkozy, deux Républicains

   L’un se prénomme Donald et il est Américain ; l’autre, Nicolas, est Français, il a des origines hongroises et grecques qu’il a oubliées : il affirme que ses ancêtres sont Gaulois et se voit en nouveau Vercingétorix, malgré le sort tragique du premier héros de l’histoire de France.
   Tous les deux aiment l’argent, tiennent des propos outranciers, n’hésitent pas à dire des contrevérités.Tous les deux appartiennent à un parti nommé les Républicains et l’un et l’autre  veulent être le prochain président de leur pays.

    Quand on pense à l’avenir du monde, il y a des hypothèses qui font froid dans le dos. La possibilité de voir D.Trump  accéder au poste de président inquiète. Voilà un homme d’affaires qui a réussi dans l’immobilier ; il est aussi un grand amuseur qui plaît au public en tant qu’animateur d’une émission de téléréalité, ce qui en soi n’est pas forcément une tare. 
Le danger vient de ses idées : nationaliste, populiste, D.Trump ne cesse d’attaquer les musulmans et il n’aime pas les immigrés. Cet homme est  un danger pour la paix, mais aussi pour l’avenir de l’humanité. Oubliant les études scientifiques sur le dérèglement climatique, il nie le rôle de l’être humain dans la dégradation de l’état de la planète. Aujourd’hui, les États-Unis ne sont certes pas un modèle, mais que serait-ce demain si un tel candidat était élu ?

En France, la situation n’est pas rassurante  non plus. L’extrême droite a déjà marqué des points sur le plan des idées : l’identité nationale, l’obsession sécuritaire, la stigmatisation des musulmans, des Roms, de ceux qu’elle appelle «les assistés» ont déjà été reprises par une partie de la droite et même par d’autres qui se disent de gauche.

  Mais ces jours-ci, ce sont surtout les interventions de N.Sarkozy qui ont choqué beaucoup de citoyens. Son discours sur les devoirs du Français d’origine étrangère est un retour en arrière de soixante ans, à l’époque où dans les écoles, les élèves des colonies françaises devaient apprendre que leurs ancêtres étaient les Gaulois ! 
En 2016, plus personne n'ignore  l’histoire de la France où depuis 2000 ans des habitants de tous les continents se sont installés...
N.Sarkozy qui feint de l'ignorer prône l’assimilation des naturalisés, au mépris du respect des racines de toute femme, de tout homme qui sont tellement utiles pour que chaque personnalité se construise. 

  Comme D.Trump, N.Sarkozy est climatosceptique. Il déclarait en 2008 à la fin du Grenelle de l’environnement : «Notre société  ne peut plus vivre dans le gaspillage,  ne peut plus négliger les conséquences sur l’avenir de la planète de sa façon de vivre, de produire, de consommer ».
  Depuis, il  a changé de discours.  En 2016, il minimise le rôle joué par les activités humaines dans le dérèglement climatique, il remet en cause le principe de précaution mais propose ...un principe de précaution sécuritaire !
    Dans une société sereine, MM Trump et Sarkozy auraient peu de succès ; tous les deux comptent de nombreux supporters. C’est le signe que nous vivons dans un monde déboussolé.

Commentaires