La bride sur le cou ( semaine 37)



La bride sur le cou :‭ ‬décontracté,‭ ‬détendu,‭ ‬lâché,‭ ‬libre‭ ( ‬Le Robert,‭ ‬dictionnaire des synonymes‭)‬ 

TRIOMPHANTS ET DEFAILLANTS



"Nous sommes technologiquement triomphants mais culturellement défaillants"
 (Edgar Morin, sur Twitter - septembre 2016)

   Certains  reprochent parfois à Edgar Morin d’expliquer la complexité du monde (c’est-à-dire les liens tissés entre différents éléments d’un système) de manière un peu compliquée. Il sait pourtant aller à l’essentiel en peu de mots comme il le montre encore dans ce tweet récent.

    Le «nous» qui commence la phrase désigne bien sûr ceux qui appartiennent à la civilisation occidentale, celle qui a longtemps cru (et certains le pensent encore) qu’elle est supérieure à toutes les autres parce qu’elle est à la pointe du progrès technique et scientifique.
   À cette croyance, on ajoute souvent l’aspect culturel : dans un climat détestable de xénophobie, certains n’hésitent pas à dire que la pensée et l’art occidentaux ainsi que la religion chrétienne sont supérieurs à ceux d’autres peuples.
Holbach (1723-1789) écrivait :
« La vie sauvage ou l’état de nature ne sont dans le vrai que des états de misère, d’imbécillité, de déraison.»
De nos jours encore, de pseudo-philosophes pensent la même chose.

   C’est ce sentiment de supériorité qui a engendré la plupart des maux qui ont conduit la civilisation occidentale dans l’impasse où elle est aujourd’hui : pillage et pollution de la nature, colonisation d’autres peuples entraînant un désordre mondial, invention d’armes ) susceptibles de provoquer la destruction de l’humanité...

   Oui, «nous sommes culturellement défaillants.»

   Si l’on donne à au mot culture le sens large qui la distingue de la nature et qui est tout ce qui concerne le comportement humain, on est obligé de constater que le monde occidental n’a pu empêcher la barbarie, la criminalité, les guerres...Dans le domaine environnemental, elle est coupable de détérioration.

  Comme l’a écrit Claude Lévi-Strauss, l’Occident aurait beaucoup à apprendre des sociétés que nous appelons primitives :
« La fraternité humaine acquiert un sens concret en nous présentant, dans la plus pauvre tribu, notre image confirmée et une expérience dont, jointe à tant d’autres, nous pouvons assimiler les leçons.»

 La civilisation occidentale a oublié l’essentiel : apprendre à vivre ensemble. Elle a oublié qu'il n'y a pas de progrès réel quand on délaisse le progrès moral. 


Commentaires