Pour vendre, ils nous mentent




Régulièrement l’actualité met en évidence les mensonges commis pour attirer le consommateur et lui faire acheter des produits qui n'ont pas les qualités annoncées.
Quels sont les principaux responsables ?
- Les fabricants, les lobbies, les publicitaires et l’Etat.

Dans une logique productiviste où il faut produire toujours plus, vendre toujours plus, au nom d’une croissance qui n’a pas de sens, la morale compte peu. Tant pis pour votre santé, tant pis pour la planète !

Le phénomène n’est pas nouveau. Pendant plusieurs siècles, on a caché la dangerosité du tabac. L’armée distribuait même aux soldats leur ration de cigarettes. Il fallut attendre 1976 pour que Simone Weil présente une loi pour lutter contre le tabagisme.

Les industriels mis en cause pour avoir menti sont nombreux. Citons quelques affaires : médicaments dangereux (le Mediator), agroalimentaire ( lasagnes à la viande de cheval), automobile ( tricherie de Volkswagen) ...

Les lobbies agissent auprès des élus de leur pays et de l’Europe afin d’influencer leur vote. En France, on connaît le poids qu’a la FNSEA auprès du ministre de l’Agriculture.
Ainsi devant la poussée du végétarisme, celui-ci a relayé de fausses informations sur la viande et sur le régime non carné ; celles-ci avaient pour but de soutenir les éleveurs industriels. Ces derniers jours, l'étude réalisée par l'OMS et qui fait le lien entre certains cancers et la consommation de viande rouge et de charcuterie a troublé ce lobby qui a déjà entrepris de minorer l'étude. 

La publicité fait vivre ceux qui la font ainsi que la plupart des médias qui perdent ainsi une part de liberté et d’impartialité. Avec elle, le plat cuisiné frelaté devient un savoureux produit savoureux et le savon aux multiples composants chimiques que tient dans la main la jolie femme de la pub semble bien séduisant !

Les gouvernements participent eux aussi à ce grand mensonge car leur souci principal est la santé de l'économie.
Il y a quelques années, on a favorisé la vente des voitures roulant au diesel sans tenir compte du danger causé par l'émission des particules fines qu'elles provoquent.
Aujourd’hui, c'est la voiture électrique qui est vantée pour ses vertus écologiques, ce qui est faux. On cache la pollution causée par la fabrication des batteries qui produit énormément de CO2 (étude de l'ADEME).
Par ailleurs, on sait que les bornes sont branchées sur le réseau électrique alimenté à 80 % par le nucléaire qui est – n'en déplaise au lobby pronucléaire) – une énergie dangereuse et polluante ( notamment à cause de l'uranium ).

Pour faire face à ces multiples mensonges, le consommateur responsable a donc intérêt à s'informer sur des sites ou des journaux dignes de confiance.







































Commentaires