Le bloc-notes n° 85



                                              AVRIL

Le 26 : L’association Reporters sans frontières vient de publier le classement des pays selon le critère de la liberté de la presse. On n’est pas étonné de retrouver en tête quatre pays nordiques (dans l’ordre : la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark) et en dernière position (180e) la Corée du Nord.
La France est placée 39; on attendait mieux de la part d’un pays qui affiche le mot Liberté dans sa devise.

Le 28 : Une soirée consacrée au théâtre. J’assiste à la pièce Comment élever un ado d’appartement, une comédie qui analyse avec humour et beaucoup de justesse les relations entre parents et adolescents.
La pièce est inspirée du roman d’Anne de Rancourt, Hélène Zidi a assuré la mise en scène. Les deux acteurs (qui jouent le rôle des parents et des enfants) sont excellents. Ils appartiennent au Laboratoire de l’Acteur qui a formé de nombreux comédiens connus.

                                           MAI
"Mai sans roses
Rend l'âme morose."
(Proverbe)
Le 1er : Fête du Travail. Les syndicats sont incapables de défiler ensemble pour montrer qu’au-delà de leurs différences, il existe une volonté commune de défendre les salariés. Ce n’est pas de cette façon que le syndicalisme progressera en France.

Le 3 : Depuis que les débats télévisés opposant les deux candidats à la présidence de la République existent, jamais on n’avait assisté à un spectacle aussi lamentable. Sous le regard de deux journalistes apathiques, la candidate nationaliste a déversé un flot de mensonges et d’accusations haineuses et a montré son incapacité à présider le pays.

Le 5 : Il est rare que la vie d’un poète inspire un réalisateur. C’est la raison pour laquelle le film de Terence Davies, A quiet passion, a retenu mon attention.
Ce film raconte la vie de la poétesse américaine Emily Dickinson (1830-1886), une femme hantée par la mort et l’immortalité. Je parlerai prochainement de son livre Car l’adieu c’est la nuit.

Le 7 : Ce dimanche on vote. Dès 19 heures, la presse étrangère annonce les deux faits marquants de cette élection : la victoire nette d'Emmanuel Macron avec plus de 60 % des suffrages et un taux d’abstention important. Ces prévisions sont confirmées à 20 heures. L’essentiel est assuré : l’extrême droite ne gouvernera pas le pays.

Le 8 : Retour sur l’élection de la veille après avoir pris connaissance des résultats détaillés.
   Si la candidate du FN a perdu, son score a de quoi inquiéter. Elle est en tête dans de nombreuses villes et dans mon département, le Pas-de-Calais qui a longtemps été une terre de gauche.
   La crise sociale et la pauvreté ne sont pas les seules causes de cette progression. Les idées xénophobes, islamophobes, antimondialistes, portées par des intellectuels qu’on voit souvent sur les écrans ont banalisé les thèses de l’extrême droite et les ont encouragées.
  En plaçant Emmanuel Macron à la première place du premier tour, en l’élisant au second, les Français – les sondages le confirment - ont choisi le renouveau, la jeunesse et la promesse d’une moralisation de la politique.

  Il appartient maintenant aux citoyens, par leurs actions individuelles et collectives, de contribuer aux changements vers un monde plus écologique et convivial.
Car le monde ne change pas grâce aux politiques mais grâce aux idées nouvelles portées par la volonté des personnes.








Commentaires