Le bloc-notes n°86



                              MAI (du 10 au 16)



Le 10 : On a tendance à dire que le score élevé obtenu par le Front national lors des récentes élections serait dû à la situation économique (le chômage, la précarité…) et au sentiment d’abandon des exclus du « système ». Penser ainsi, c’est faire l’impasse sur un fait inquiétant : la poussée du racisme. 
   Un sondage réalisé en 2014* nous montre que 66 % des Français ont un avis défavorable sur les Roms ; parmi ceux-ci 76 % sont de droite, 54 % de gauche). Ce phénomène touche toute l’Europe, notamment l’Italie (85 % de sentiments défavorables). Les musulmans sont eux aussi victimes de discrimination, les chiffres variant de 26 % à 66 % selon les pays.
La lutte contre l’extrême droite passe non seulement par des mesures sociales mais aussi par l’éducation et la culture.

Le 12 : La région des Hauts de France est souvent présentée comme un désert culturel. Cette idée me fait bondir. Dans chaque pôle de la région, il existe des structures et des associations qui défendent avec ardeur la culture sous toutes ses formes. 
   J’étais ce vendredi au Centre Culturel Brassens de Saint-Martin pour assister à un spectacle sortant de l’ordinaire au titre poétique : Des rêves dans le sable.
   Lorène Bihorel qui a réalisé et interprété ce spectacle est devant une table lumineuse reliée à un écran. Avec les mains, elle déverse un sable rouge sur le plan de travail puis ses doigts dessinent en quelques secondes des personnages, des paysages et l'on a sous les yeux des histoires qui naissent, évoluent puis disparaissent, créant une émotion qui enchante.
Un spectacle réellement bluffant.(en savoir plus)

Le 13 : La cyberattaque qui vient de toucher 150 pays et de faire plus de 200 000 victimes montre les faiblesses d’un système sur lequel s’appuient toutes les activités de la société moderne. Il n’est pas question de nier tout ce que l’informatique a apporté ces dernières années ; grâce à elle, on gagne du temps, les connaissances sont accessibles au plus grand nombre, la façon de travailler évolue. Mais la paralysie provoquée par ce piratage à grande échelle nous interpelle sur les limites de la technologie.


Le 14 : Aujourd’hui Emmanuel Macron devient officiellement le huitième président de la 5e République.
   Depuis que les présidents sont élus au suffrage universel, aucun des candidats n’a correspondu aux idées que je défends : l’écologie était souvent absente, aucun ne s’opposait à la société de consommation, aucun n’envisageait une Europe fédérale. Pourtant au second tour, il fallait déposer un bulletin quand cela s’imposait, ou voter blanc.
  Du président élu, j’attendais seulement qu’il préserve la paix civile, qu’il prépare le pays aux mutations. À certains d’entre eux, on doit des avancées : De Gaulle a mis fin à la guerre d’Algérie, Pompidou a développé la culture, Mitterrand a supprimé la peine de mort, Chirac a dit non à la guerre en Irak.
   Emmanuel Macron a la jeunesse pour lui. Il a annoncé qu’il voulait moraliser la politique et relancer l’Europe ; il faut aussi qu’il s’attaque fermement à la dégradation de la planète, en lien avec les gouvernants des autres pays.

Le 15 : J’aime beaucoup la peinture de Vermeer. En 1996, j’avais fait le déplacement à La Haye pour voir l’exposition qui lui était consacrée au musée Mauritshuis. Cette année, jusqu’au 22 mai, le Louvre présente une rétrospective de son œuvre. C’est l’occasion de voir 35 tableaux de ce peintre de génie.
   On sait tous qu'avoir une toile devant les yeux provoque une émotion bien plus forte que de feuilleter un livre qui ne montre que des reproductions de tableaux !

* Source : http://www.pewglobal.org



Commentaires