Le drame du Japon


Hier, la terre a montré  une nouvelle fois la puissance énergétique qui était en elle, une puissance contre laquelle l’homme du 21e siècle ne peut rien faire. Cette fois, c’est un pays riche, le Japon,  qui a été frappé. Certes, la haute technicité japonaise a permis à de nombreux bâtiments de rester debout, mais le terrible tremblement de terre et plus encore le tsunami qui a suivi ont fait de nombreuses victimes.
Dans des circonstances aussi tragiques, la première réaction, venue de tous les autres pays, est la compassion; et bientôt suivra la solidarité internationale.
Cette catastrophe naturelle risque d’être aggravée par l’irresponsabilité humaine : en effet, dès hier, le réseau Sortir du nucléaire nous informait des risques liés à la présence d’une dizaine de centrales nucléaires dans le secteur. 
Si 11 réacteurs nucléaires ont été arrêtés en urgence, deux autres ont tout de suite paru poser des problèmes : le réacteur n° 1 de la centrale de Fukushima et celui d’Onagawa.
A l’heure où j’écris, la situation  devient de plus inquiétante à Fukushima où l’on annonce une fuite radioactive, un commencement d’explosion et l’effondrement de murs du bâtiment qui abrite le réacteur n°1.
Souhaitons ne pas connaître un nouveau Tchernobyl.
Et en France, dira-ton ? Est-on équipé pour affronter un tremblement de terre?
Le réseau Sortir du nucléaire qui a toujours mis en avant les risques sismiques pour s’opposer au nucléaire avait rappelé en juillet 2007 que les centrales françaises n’étaient pas aux normes anti-sismiques européennes.


Pour suivre la situation au Japon et avoir des infos crédibles sur l'état des centrales nucléaires, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous :
http://www.sortirdunucleaire.org/

Commentaires