RIDEAU ROUGE








J’ai en tête des dizaines de spectacles marquants :

D'abord il y a le théâtre. A Arras, à Boulogne (dans une région considérée à tort par certains comme un désert culturel),  j'ai eu l'occasion de voir André Reybaz connu pour ses rôles au cinéma ( notamment dans des films de Cayatte) . Il jouait à merveille et mettait aussi en scène des pièces de Pirandello, Giraudoux, Shakespeare… Avec lui je découvrais un théâtre de qualité qui voulait s’ouvrir à tous les publics.
Cyril Robichez qui avait créé le TPF (théâtre populaire des Flandres) était aussi un immense acteur. Il partageait avec Reybaz et Jean Vilar, l’idée d’un théâtre ouvert à tous.

C’est également sur scène que les chanteurs véritables doivent être appréciés. En 1967, lors de sa dernière tournée, Jacques Brel s’arrêta à Boulogne. Ce fut une soirée inoubliable, apportant une émotion forte  que l’écoute répétée  d’un CD ne pourra jamais égaler.

Et puis il y a la danse ! C’est une évidence, il faut que les danseurs soient devant leur public pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.
Regarder Marie-Claude Pietragalla évoluer avec légèreté et passion sur la scène est un moment intense de bonheur.

Il faut à tout prix préserver cette richesse. Il faut que les rideaux rouges continuent de s’ouvrir. 

Commentaires