Une photo, une phrase n° 30 : la Loire



  J'aime fixer l’instant que j'ai apprécié ou qui m'a ému. C'est pourquoi lors de mes promenades, de mes déplacements, de mes voyages, j’emporte presque toujours avec moi un appareil photo, outil idéal pour garder les images que la mémoire pourrait oublier.



LA LOIRE

  « Pour comprendre le fleuve, il faut le suivre de la source à la mer, il faut appréhender les liens qui se sont noués entre lui et les hommes, il faut saisir sa dimension culturelle et poétique.» Voilà ce que j’écrivais il y a quelques années dans un billet intitulé Comprendre le fleuve.
C’est ce que j’ai fait pendant plusieurs années pour mieux connaître la Loire en vivant près d’elle quelques jours ou quelques semaines et en longeant ses rives à pied, à vélo, en auto ou en train...



La phrase

   Au  Mont Gerbier de Jonc, ce n’était qu’un maigre filet d’eau, puis le ruisseau a grossi,  est devenu fleuve fougueux à Monistrol, il a traversé des gorges verdoyantes et doublé de taille à Nevers, je l’ai vu s’assagir à Orléans et entrer à Blois,majestueux, fleuve épanoui de Saumur à Montjean, avec ses îlots ombragés et ses bancs de sable  ; c’est là, au cœur du Val de Loire, que j’apprécie le mieux ses charmes: l’osmose entre la nature si apaisante en cet endroit et le génie humain qui a construit ponts, abbayes, églises et châteaux élégants, y est parfaite.

Commentaires