n° 1028 - Ma première leçon d’écologie


Frédéric II et les oiseaux



L’écologie ! Les gens sensés savent que c’est une question urgente mais beaucoup  d’autres restent plus ou moins indifférents. Et puis on ne sait pas toujours ce qu’elle est exactement.
Quand, il y a peu de temps encore, je demandais à des étudiants de définir l’écologie, j’étais frappé par la faiblesse   de leurs réponses. Ils disaient :
- C’est lutter contre les pollutions! 
- C’est recycler les déchets!
On pourrait attendre mieux de la part d’élèves ayant le niveau Bac + 4 ! 

L’écologie a vu le jour au milieu du 19e siècle mais il faudra attendre de longues années encore avant qu’elle soit enseignée. Dans les années 1950, c’était encore le temps de la “ leçon de choses” à l’école primaire, au lycée on parlait de “ sciences naturelles”.

Curieusement, c’est à l’âge de huit ans que j’ai eu ma première leçon d’écologie. Et cela grâce à ma grand-mère. Celle-ci avait rêvé d’être institutrice, mais elle était devenue couturière. Elle savait expliquer clairement les choses. Aussi, pour attirer mon attention sur les liens qui existent entre les êtres vivants et leur milieu et sur le rôle que chacun occupe dans son habitat - ce qui est la base de l’écologie - elle m’avait raconté la mésaventure qu’avait connue le roi de Prusse Frédéric II,  au 18e siècle :  

“ Frédéric II raffolait des cerises. Or,  dans les vergers de Potsdam où poussaient ses cerisiers, il estimait que les oiseaux   prélevaient beaucoup trop de fruits.
En 1765 il signa donc un décret dans lequel il demandait l’extermination de tous les oiseaux du royaume.
Succès de l’opération : en moins d’un mois, il n’en reste plus un !
Dans les années qui suivirent, Frédéric II constata que les cerisiers ne portaient aucun fruit  : les insectes étaient passés par là.
Le roi comprit alors que les oiseaux, en se nourrissant d’insectes, protégeaient  ses cerises. Il dépensa beaucoup d’argent pour assurer leur retour dans son pays”. 

Cette histoire est un concentré des principes de l’écologie, elle est un plaidoyer pour la biodiversité ; elle explique ce qu’est une pyramide (ou chaîne) alimentaire. Elle montre le rôle néfaste de l’homme qui défie les lois de la nature.

Seuls nos ancêtres les plus lointains ont vécu selon ces règles : ils cueillaient et chassaient pour se nourrir, en prélevant ce dont ils avaient besoin, c’étaient des prédateurs parmi les autres.
Dès qu’il est devenu agriculteur et éleveur, l'homme a modifié son environnement en défrichant les forêts. Mais son impact écologique est resté faible longtemps. Jusqu’au jour où il a oublié qu'il était un occupant de la Terre comme l'étaient la crevette, le merle et le loup et que les principes de l’écologie que ses ancêtres respectaient intuitivement s'appliquaient aussi à lui.

Il est temps de revenir aux racines de l’écologie.

Commentaires