n°1009 - Un Noël sans neige

  
PHOTO : Ramon CIURET


C’est dans une ambiance particulière que nous sommes entrés dans la période des fêtes de fin d’année.
D’abord à cause des évènements douloureux qui se sont déroulés en France et dans le monde ces derniers mois. Et puis à cause de la douceur du temps que nous avons actuellement, douceur qui nous éloigne des hivers traditionnels, ceux des contes et des légendes, ceux qui inspiraient les poètes :

" Ô neige, toi la douce endormeuse des bruits
Si douce, toi la soeur pensive du silence,
Ô toi l'immaculée en manteau d'indolence
Qui gardes ta pâleur même à travers les nuits..."
( Georges Rodenbach)

Il n’y a pas si longtemps, Noël, c’était pour les enfants l’espoir de voir le paysage se cacher sous une belle couche de neige et la joie de regarder, émerveillé, dans la nuit claire  la multitude des étoiles qui semblaient briller davantage que d’habitude, c’était le plaisir de courir dans la neige, la tête couverte d’un bonnet de laine, les mains protégées du froid par des moufles qu’une délicieuse grand-mère  avait tricotées, les batailles de boules de neige, le bonhomme qu’on espérait ne pas voir fondre trop vite...

Faudra-t-il  désormais s’habituer au cours perturbé  des saisons ou aura-t-on la volonté d’agir pour que la nature retrouve les cycles d’antan ? Nul ne le sait à ce jour.

Cependant, nous devons continuer d’offrir  aux enfants d’aujourd’hui des occasions  de rêver, de s’émerveiller comme leurs parents, leurs grands-parents avaient pu le faire.

Des promenades le soir dans la plupart des villes, qu’elles soient grandes ou petites, apportent un peu de rêve. En marchant dans les rues illuminées, on découvre des sapins lumineux, des demi-lunes bleues, des étoiles de toutes les couleurs.
Certes la neige n’est pas là mais on retrouve en marchant dans la ville un peu de la magie de Noël.

Commentaires